Bio

LOS GUARACHASSOLIDES, ANCIENS ET MAJESTUEUX COMME LES ANDES

Ne leur dites jamais qu’ils sont un groupe de vieux, ça les ferait rugir. On ne peut par contre leur enlever d’être un vieux groupe. C’est en effet au cours de l’année 1969, qu’ils ont donné leur premier spectacle. L’après 68 aidant, et la musique Folk étant porteuse, ils n’ont pas tardé à se faire un nom et même une image dans le monde du spectacle.

Les années ont passé, la concurrence d’autres groupes, mais aussi d’autres courants musicaux, a fait évoluer tout naturellement les GUARACHAS. Il a bien sûr fallu se renouveler, dépoussiérer le folklore, le sortir des musées.
Pour cela, ils ont connu au niveau instrumental, dans les années 1975, leur période « électrique » avec force adjonction de basses, de cuivres, de synthé même. Puis au fur et à mesure une quantité de nouveautés, liées à une musique qui s’élargit.

Parallèlement, ils ont su, en tant que groupe de musique d’Amérique Latine, par les textes, les interprétations, les lieux même des représentations, suivre de près les événements des pays qu’ils chantent et qui souvent souffrent : le CHILI, la BOLIVIE, le PEROU…Mais toujours conscients du fait qu’ils n’étaient ni des exilés, ni des torturés comme leurs frères d’outre-Atlantique, ils sont restés un groupe « témoin » plutôt que « militant ».

Avec eux d’ailleurs, point d’effets de sono ou d’éclairage. Se dégagent de ce groupe en parfaite unité, une grande simplicité et un esprit qui fait de chaque soir une fête nouvelle, vivante, spontanée, comme celles des pays qu’ils chantent.
Enfin, au fil des années, ils ont su communiquer leur enthousiasme pour la musique sud-américaine, et on les a vu tour à tour se produire entourés de danseuses classiques, ou secondés par des musiciens de passage (harpiste, contrebassiste, accordéoniste, chanteur …) et on les a surtout entendu de nombreuses fois au cœur d’ensembles vocaux pour différentes versions de la Misa Criolla ou même diriger et accompagner pas moins de 600 choristes réunis pour la fameuse « Suite des Andes ».
Inutile d’énumérer le reste : les disques, les cassettes, les voyages, les tournées. Mieux vaut venir vivre pleinement une soirée avec eux. De toute façon, le voyage est garanti, par tous les temps…

Membres du groupe :

DSC00498 2 - Copie

 

Robert Gonthier, fidèle au poste depuis la naissance des Guarachas en 1968, assure la rythmique guitare. Son contact aisé et son talent pour l’écriture ont fait de lui un ambassadeur efficace du groupe.

DSC00497 2 - Copie

Jean-Jacques Chatard, l’autre fondateur, joue le « charango », le « tiple », et peut se laisser tenter par les « Zampoñas». Il a toujours quelque chose à dire, aussi c’est tout naturellement qu’il illustre le spectacle d’anecdotes hétéroclites qui détendent l’atmosphère et rapprochent du public.
DSC00494 2 - Copie

 

Philippe Chatard, plus discret que son frère, mais qui sait lâcher un bon mot toujours opportunément, joue les instruments à vent : « Zampoña », « kena », saxophone, mais aussi la basse ou la guitare.

DSC00495 2 - Copie

 

Claude Le Bellec, se consacre aux cordes : guitare, « tiple » et basse. Trop longtemps éloigné du groupe, il revient, riche d’expériences musicales variées, et donne un nouvel élan à l’ensemble.

DSC00496 2 - Copie

 

Enrique Perez est l’autre « vientista » : « kena », saxo, traversière, il peut se saisir d’une guitare ou d’un « cuatro » si l’occasion se présente. Grâce à une pédale magique, il rythme les morceaux au « bombo ».